S’aimer soi-même

Nous aimer nous guérit et nous rend heureux. Et c’est le plus beau cadeau que l’on puisse offrir aux autres...!!!

separador

L’interview qui suit est celle de Enriqueta Olivari, auteur du livre “El amor de tu vida” (L’amour de ta vie), originellement publié dans Libros colgados.

Ton livre est un guide pour s’aimer soi-même. Pourrais-tu décrire en quoi ça consiste ?

Photo de l’écrivain Enriqueta Olivari

S’aimer soi-même c’est, avant-tout, l’acceptation inconditionnelle et complète de tous nos aspects.

Il faut commencer par aimer notre corps tel qu’il est, et ne pas le forcer à s’ajuster à un modèle que l’on nous a imposé. Il faut prendre soin de lui et le respecter intérieurement et extérieurement, de façon inconditionnelle.

Ensuite, il faut accepter et exprimer de façon appropriée toutes nos émotions, vu que chacune d’entre elles, bien gérée, a une fonction positive. Autrement, nous déprimons, nous ressentons de l’anxiété ou nous tombons malades. C’est pour ça qu’il est fondamental d’exprimer ce que nous ressentons pour mener une vie saine et pleine de vitalité.

Il faut aussi apprendre à maîtriser notre mental, pour pouvoir l’utiliser à notre faveur, et pas à notre défaveur. Le mental est un magnifique instrument, si nous savons en tirer parti.

Enfin, il est important de se connaître et de s’aimer sur le plan animique (au-niveau de l’âme), pour grandir spirituellement et avoir une vie réellement significative.

Dans mon livre, je dédie un chapitre entier à chacun de ces aspects, pour que l’Amour envers soi-même soit profond et complet.

Pourquoi l’amour fait-il souffrir ?

Parce que nous attendons des autres qu’ils nous donnent l’Amour qu’en réalité nous avons déjà en nous-mêmes. Cela crée des relations de dépendance et d’attachement, qui nous conduisent inévitablement à la souffrance. En revanche, si l’on s’aime soi-même, on aura de l’Amour à partager, et ce partage-là sera emprunt de liberté, de respect, et favorisera une croissance profonde. Si nous avons quelqu’un avec qui le partager, on s’en réjouit et on est reconnaissant. Et si nous n’avons personne, on est heureux de toutes façons, puisqu’on sait que l’Amour ne dépend de personne d’autre que de nous-mêmes, car c’est notre condition naturelle, c’est notre état d’être.

Quelle différence y-a-t il entre s’aimer soi-même et être égoïste ?

La personne égoïste ne s’aime pas, ne s’accepte pas, en réalité, elle se déteste et se punit. C’est pour ça qu’elle ne peut que prendre aux autres, puisqu’elle n’a pas d’Amour à donner. Elle n’aime pas les autres, mais ne s’aime pas non plus elle-même. En revanche, lorsque l’on s’aime soi-même, donner, aider et partager devient quelque chose d’habituel, quelque chose qui coule sans effort. On a des réserves d’amour illimitées venant de notre source intérieure.

Cliquer sur l’image avec la souris

Comment peut-on surmonter le sentiment de solitude ?

Premièrement, en l’acceptant, vu que c’est notre condition intrinsèque. Méditer aide beaucoup à faire la paix vis à vis de ça. Dans ces moments de solitude, nous pouvons développer notre créativité, nous consacrer à ce qui nous plaît et qui nous inspire, nous dédier à apprendre de nouvelles choses, et le vivre comme une lune de miel avec soi-même. Il nous faut remplir ce vide avec l’amour envers soi-même. Alors, on cesse de se sentir seul, puisqu’on se régale de sa propre compagnie. Dans mon livre, je donne toute une gamme de suggestions et d’outils pour que le fait d’être avec soi-même soit une source de plaisir, de paix et de joie.

L’amour est quelque chose qui s’apprend ?

Absolument. Nous venons tous au monde avec la capacité d’aimer, mais on ne nous a pas enseigné à la développer et à la vivre d’une façon saine, sinon tout le contraire. On nous a inculqué une série de croyances qui nous mènent à la douleur, à la dépendance et à la carence affective, et pour finir, à des relations malsaines. C’est pour ça que nous avons besoin d’être rééduqués afin de découvrir de nouvelles manières de nous aimer et d’aimer les autres. En réalité, c’est tout un art, et en tant que tel, il faut l’apprendre et le pratiquer quotidiennement.

Pourquoi crois-tu que s’aimer soi-même est si important ?

Pour plusieurs raisons. La principale est que l’Amour est la plus grande force qui existe dans tout l’Univers. Sans amour, la vie est terne et manque de sens, d’éclat et de couleur. Sans cet Amour envers nous-même, la vie peut virer au cauchemar, puisque l’on se sent misérables, démunis, stressés et vides. Déconnectés.

Ensuite, c’est seulement en nous aimant nous-mêmes que nous pouvons manifester des relations saines et harmonieuses, qui nous apportent croissance et plénitude. Autrement, nous créerons des relations destructives.

Et, par ces temps de crises et de changements planétaires, la plus grande leçon, et le plus grand défi, c’est de sentir et de vibrer l’Amour en lieu et place de la peur. Pour y arriver, nous devons trouver la source de l’Amour à l’intérieur de nous, pour ensuite, comme les rayons du soleil, pouvoir l’irradier dans toutes les directions, à toutes les personnes, dans toutes les situations que la vie nous présente.

En fait, les historiettes qui suivent n’ont rien à voir avec le livre de Enriqueta Olivari, mais leur auteur, Liniers, est le créateur d’un personnage attendrissant qui s’appelle précisément, Enriqueta…

bandes dessinées de Enriqueta et Fellini, par Liniers

La photo de la clé est de Beorange, une photographe philippine. J’ai réalisé moi-même l’animation (la mouvance de la surface de l’eau en cliquant sur l’image) grâce à Adobe Flash / ActionScript.

Axel

Traduction de Magali Manvieu
  1. Isabelle Roy dit :

    J’ai beaucoup aimé lire votre message! C’est vraiment une bonne chose que de savoir s »aimer et de s’accorder chaque jour un petit moment pour soi! Continuez à faire ce que vous faites c’est une bonne façon de commencer une journée du bon pied!

  2. Louise Blanchette dit :

    Dans mes méditations, j’entre en contacte avec une force spérituele. Et pour chaque fois,je découvre une énergie qui nourit tout mon être. Des messages qui me viennent ici et là.

    Cette discipline infuance mes rêves la nuit. Que je prend plaisir d’interprêter au levé du jour.

    Et oui j’ai une vie le jour et une vie la nuit.
    Et le plus important est de vivre mon instant présent.
    Et respirer cette libertée d’aimer.
    L’air que je respire
    L’eau qui coule
    Le feu qui me réchauffe
    La terre où je marche
    Regarder les enfants grandir dans leur instant présent.
    En toute simplicité.

    Louise

  3. Annabelle dit :

    Je suis actuellement en pleine recherche de mon amour intérieur pour vivre une vie de couple plus épanouie et non plus basé sur la fusion qui reste sans cesse en demande. J’ai l’espoir que cela ne se solde pas une fois de plus en séparation car il y a beaucoup d’amour entre nous malgré nos blessures.
    J’ai fait beaucoup de chemin, il s’est passé des choses incroyables dans ma vie grâce au développement personnel, mais j’ai l’impression de toucher l’essentiel dans ce problème qui me hante depuis toujours, depuis le jour où on m’a privée d’amour, peut-être à ma conception même.
    Merci pour votre site si chaleureux, et qui redonne espoir de trouver un jour le chemin, même si, je sais bien, il est là, juste là, j’y suis presque 🙂 Plein d’amour

  4. Bonjour Axel! Je suis un amateur des livres comme celui à Enriqueta… Franchement je ne l´ai pas lú encore, mais je trouve que elle (et vous) a une vision des choses un peu pareil a comment Fromm l´ai fait… Je vous remerci, pour me donner la possibilité de améliorer mon français (car je suis originaire de l´argentine, et je suis en France pour l´apprendre mieux) et lire des choses comme ca, ca me fais plaisir… Vous faisez des beaux travails!!! A+

    Buenos días, Axel! Yo soy amador de libros con enfoques de la vida, como el de Enriqueta… No he tenido la posibilidad de leerlo aún, pero veo que tiene una punto de vista un tanto parecido a E. Fromm… Le agradezco a ella, y también a ti, por darme la oportunidad de mejorar mi francés (ya que soy argentino, y me encuentro en Francia para mejorarlo) y de leer artículos cómo estos, me da mucho placer. Hacen un buen trabajo… Hasta la próxima!

line