S’aimer soi-même

Nous aimer nous guérit et nous rend heureux. Et c’est le plus beau cadeau que l’on puisse offrir aux autres...!!!

separador

Les paroles de cette chanson des Beatles (« Tout ce dont tu as besoin c’est d’amour ») sont très, très simples. En quelques vers, elles disent qu’il n’y a rien d’impossible, qu’il n’y a pas d’obstacles insurmontables… Et elles répètent encore et encore que la seule et unique chose dont nous avons besoin c’est d’amour…

Voici trois versions différentes de « All You Need Is Love »…

Axel

Cette première vidéo, correspondant à une campagne de la chaîne Starbucks, est destinée à faire prendre conscience du problème du Sida en Afrique afin de récolter des fonds pour apporter une aide économique :

Vidéo « All You Need Is Love » (sous-titres en français), de Starbucks.

Les protagonistes de cette seconde vidéo sont des enfants de SOS Villages d’Enfants de Zambie, Inde et Zimbabwe. Dans ces Villages, répartis dans différents pays, des enfants qui ont perdu leurs parents vivent dans un environnement familial.

Vidéo « All You Need Is Love », de « SOS Villages d’Enfants ».

La dernière vidéo est la clôture de l’un des concerts de “Pavarotti & Friends” (à Modène, Italie, année 2000), dont les bénéfices sont reversés aux enfants du Cambodge et du Tibet. Parmi les participants, en plus de Luciano Pavarotti, George Michael, Annie Lennox, Tracy Chapman, Zucchero, Caetano Veloso, Enrique Iglesias, entre autres (liste complète dans le générique de fin).

Vidéo « All You Need Is Love », de « Pavarotti & Friends ».

Traduction de Magali Manvieu

« Je crois que si l’on regardait toujours les cieux, on finirait par avoir des ailes. »

Gustave Flaubert

L'écrivain français Gustave Flaubert

La réflexion de cet illustre écrivain français, Gustave Flaubert, coïncide à la perfection avec le message que semble vouloir transmettre cette courte vidéo:

Court-métrage d’animation « Garuda », réalisé par Gobelins.

Regardons toujours vers les cieux, vers ce potentiel illimité que notre destin est de développer.

Elargissons notre conscience, abandonnons les attachements, aimons-nous et aimons sans conditions…

Et un jour déjà très proche, nous serons les premiers à nous surprendre en découvrant que nous avons finalement appris ce mystérieux art de voler.

Axel

Traduction de Magali Manvieu

Nos pensées se succèdent sans arrêt les unes après les autres, et cela nous semble naturel parce que nous croyons être celui qui pense. Mais à travers la méditation, nous pouvons prendre de la distance et observer le discours de cette infatigable voix intérieure qui « récite » les pensées et nous rendre compte qu’en réalité nous ne sommes pas cette voix, rompant ainsi « l’enchantement » auquel nous sommes normalement soumis, et atteignant des états supérieurs de conscience et de paix.

Une excellente vidéo sur le pouvoir de la méditation pour nous réconcilier avec ce dialogue intérieur incessant…

Axel

Court-métrage d’animation « The Fly » (sous-titres en français), par Hanjin Song.

Au sujet des pensées, par OSHO.

Photo de Osho

En réalité, le mental n’existe pas. Le mental est seulement une apparence. Et quand tu approfondis dans le mental, il disparaît. Seules existent les pensées qui se meuvent à une telle vitesse que cela te donne la sensation qu’il y a là quelque chose qui existe à tout moment. Une pensée arrive, une autre pensée arrive, et une autre et ça continue comme ça. La séparation est si petite que tu ne peux pas distinguer l’espace entre une pensée et la suivante. De cette façon, les pensées s’unissent, se convertissent en un continuum, et à cause de cette continuité tu crois que le mental existe. Les pensées existent, mais pas le mental, de la même façon que les électrons existent mais pas la matière. La pensée, c’est l’électron du mental, c’est la même chose qu’une multitude, dans un certain sens elle existe et dans un autre sens, elle n’existe pas, seuls les individus existent. Mais beaucoup d’individus ensemble donnent la sensation d’être une chose différente, indépendante : une multitude.

Les pensées sont comme les nuages, elles vont et viennent, et toi tu es le ciel. Quand il n’y a plus de mental, immédiatement la perception t’arrive que tu n’es plus immergé dans les pensées. Les pensées sont là en train de passer à travers toi comme les nuages qui traversent le ciel. Les pensées passent à travers toi et sont capables de le faire parce que tu es un vide immense.

Le mental est l’absence de ta présence. Quand tu t’assieds en silence, quand tu observes profondément le mental, il disparaît tout simplement. Les pensées subsistent, elles existent, mais tu ne peux pas trouver le mental. Mais quand le mental a disparu, tu peux voir que les pensées ne sont pas à toi. Bien sûr qu’elles viendront et parfois elles resteront un moment avec toi et ensuite elles disparaîtront. Tu peux devenir leur lieu de repos mais ce n’est pas toi qui les crée. Aucune pensée ne surgit de ton être, elles viennent toujours de l’extérieur. Elles ne t’appartiennent pas, elles sont sans logis, sans racines, mais parfois elles se reposent en toi, c’est tout.

Les pensées sont comme un nuage reposant sur une colline. Alors, ils s’en vont d’eux-mêmes, tu n’as rien à faire. Si tu observes simplement, sans juger, critiquer ou commenter, tu obtiens le contrôle.

OSHO

Au sujet des techniques de méditation d’Osho

Traduction de Magali Manvieu
line